129 Boulevard De Menilmontant, 75011 PARIS
06 15 03 00 69
01 83 87 33 57

Agence de Hajj (Pélerinage) Paris

Le lecteur du Coran notera que tous les rites du Hajj décrétés par Dieu Tout-Puissant se trouvent dans le Coran. Malheureusement, de nombreux rites idolâtres se sont infiltrés dans le Hajj tel qu’il est pratiqué aujourd’hui. Ces rites corrompus, qui n’ont aucun fondement coranique, violent aussi clairement le concept du Hajj tel qu’il est donné dans le Coran.

Afin de présenter le véritable Hajj coranique au lecteur, les points suivants seront analysés:

1) Les rites du Hajj décrétés dans le Coran.
2) Les rites idolâtres qui violent les règles du Coran.
3) Le prix de l’abandon de la Loi Divine.

 

1) Les rites du Hajj décrétés dans le Coran.

 

Le but du Hajj

Le rite du Hajj n’est pas différent des autres rites de l’Islam. Ceux-ci sont des actes d’adoration et ne doivent être dédiés qu’au seul nom de Dieu (Coran: 6:162). Le Coran souligne dans plusieurs versets que le seul but du hajj est de se commémorer le nom de Dieu. Par conséquent, chaque jour et chaque heure précieuse du hajj doit être passé à se commémorer le nom de Dieu Tout-Puissant:
 

Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné,
pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom de Dieu aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu’Il leur a attribuée, «Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable. (Coran: 22:27-28)
 

Et invoquez Dieu pendant un nombre de jours déterminés. Ensuite, il n’y a pas de péché, pour qui se comporte en piété, à partir au bout de deux jours, à s’attarder non plus. Et craignez Dieu. Et sachez que c’est vers Lui que vous serez rassemblés. (Coran: 2:203)
 

Ce n’est pas un péché que d’aller en quête de quelque grâce de votre Seigneur. Puis, quand vous déferlez depuis ‘Arafât, invoquez Dieu, à Al-Mach’ar-al-haram (Al-Muzdalifa). Et invoquez-Le comme Il vous a montré la bonne voie, quoi qu’auparavant vous étiez du nombre des égarés. (Coran: 2:198)
 

Et quand vous aurez achevé vos rites, alors invoquez Dieu comme vous invoquez vos pères, et plus ardemment encore. Mais il est des gens qui disent seulement: «Seigneur! Accorde nous le bien ici-bas!» – Pour ceux-là, nulle part dans l’au-delà. (Coran: 2:200)

 

Les mois et la durée du Hajj

La vision du croissant lunaire signale le début du Hajj

 

Ils t’interrogent sur les nouvelles lunes – Dis: «Elles servent aux gens pour compter le temps, et aussi pour le hajj (pèlerinage)… (Coran: 2:189)

Puisque le calendrier islamique est un calendrier lunaire, la vision du croissant de lune indique le début de chaque mois. La vue du croissant du mois de Zhu al-Hijja signale le début du Hajj. Tout comme la vue du croissant du mois de Ramadan signale le début du jeûne.

 

Quelle est la durée du Hajj?

 

Le pèlerinage a lieu dans des mois connus. Si l’on se décide de l’accomplir (« farada feehinna Al-Hajj »), alors point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage… (Coran: 2:197)

La première question est: combien de mois sont décrétés pour le hajj?

En 9:36 on nous apprend qu’il y a 12 mois et que 4 d’entre eux sont « hurum ». Le mot « hurum » ne veut pas dire sacré comme certains l’ont traduit, car le mot utilisé dans le Coran pour sacré est « Muqqaddas » (voir des exemples en 20:12, 7:16 et 5:21).

Le mot « hurum » est le pluriel de l’adjectif « haram », et est aussi associé aux mois du hajj. Les deux mots viennent du mot « ihram » qui signifie abstention. L’abstention est une des conditions du hajj, l’abstention de la guerre, de la chasse etc.

Ainsi, nous savons que les mois dont on nous parle en 2:197 pour accomplir le hajj sont au nombre de quatre.

Malheureusement, les Musulmans n’autorisent aujourd’hui le hajj que durant les 10 premiers jours du mois de Zhu Al-Hijjah. Lorsqu’on leur demande pourquoi ils négligent la loi coranique de 2:197, ils répondent que les hadiths disent autre chose! C’est juste l’un des nombreux exemples où les Musulmans placent leurs hadiths au-dessus du Coran.

Dieu est l’Omniscient et Dieu savait que cette corruption aurait lieu, et pour l’intérêt des adeptes sincères du Coran, Dieu place généralement des mots clés dans des versets qui confirment la véritable signification.

En 2:197 nous lisons les mots arabes « farada feehinna ». Ce sont deux mots d’une grande importance: 

1. Le premier mot est « farada ». Ce verbe vient du mot « fard » qui signifie « un ordre » ou « un devoir » imposé par Dieu aux croyants. Ainsi la Salât est un « fard », tout comme la Zakât et le Hajj. Ainsi, le verbe « farada » signifie exécuter ou accomplir l’ordre.

2. Le deuxième mot est « feehinna ». Ce mot est en fait formé de deux mots, qui sont « fee » qui signifie « dans », et « hinna » qui signifie « eux », utilisé au féminin. Ainsi le mot complet signifie « en eux ». Le mot « eux » fait référence ici aux mois spécifiés. Maintenant, en plaçant ces mots dans le verset, on obtient: 

« Si l’on se décide d’accomplir le Hajj en eux (les mois spécifiés), alors point de… »

Dieu établit donc que l’accomplissement du Hajj peut se faire n’importe quand au cours des mois spécifiés.

Ceux qui ont corrompu la loi de Dieu et réduit la période du Hajj aux dix premiers jours du 12ème mois, ont justifié cela en corrompant la signification de certains versets coraniques comme:
 

pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom de Dieu aux jours fixés, … (Coran: 22:28)
 

Et invoquez Dieu pendant un nombre de jours déterminés. … (Coran: 2:203)

Ils affirment que les mots « jours fixés » et « un nombre de jours » indiquent que le Hajj ne peut être observé que durant les dix premiers jours, et non n’importe quand au cours des quatre mois.

On répliquera à cela deux choses:

– Dieu nous a donné une distinction claire dans les versets qui parlent du Hajj. Quand Dieu parle du Hajj lui-même, les mots « mois connus » sont utilisés en 2:197, ou les mots « mois ‘hurum' » en 9:36. La raison à celà est que la durée du Hajj est de 4 mois complets. Mais quand Dieu s’adresse aux croyants , les mots « un nombre de jours déterminés » sont utilisés, comme dans « invoquez Dieu pendant un nombre de jours déterminés ». Il est fait référence à un certain « nombre de jours » puisque le croyant qui fait le Hajj l’accomplit pendant un certain nombre de jours, il ne reste pas les quatre mois entiers.

– Considérons l’exemple du jeûne du Ramadan dans le verset suivant: 
 

(Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne! … (Coran: 2:185)

Ici, le « mois » correspond à la durée du jeûne.

 

Maintenant, lisons le verset suivant:
 

O les croyants! On vous a prescrit aS-Siyâm comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété,
pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours…. (Coran: 2:183-184)

Ici, on parle d’un « nombre déterminé de jours ». Pourtant, il ne vient à l’idée de personne de dire qu’il faut jeûner seulement pendant les dix premiers jours de Ramadan!

L’explication à tout cela réside dans le fait qu’on peut parler d’un mois en utilisant le mot « jours », tout simplement parce qu’un mois est constitué de jours. Le fait qu’on en parle en utilisant le mot « jours » ne change pas le fait que c’est toujours un mois. C’est la même chose que de dire, en parlant des années de son enfance, « c’était les meilleurs jours de ma vie ».

 

Quel est le premier mois pour le hajj?

 

Le 12ème mois du calendrier islamique est appelé Zhu Al-Hijja, du fait que c’est le premier mois du Hajj. En 2:31 nous lisons que Dieu a appris à Adam tous les noms, ou en d’autres mots que tout a été nommé par Dieu. C’est Dieu qui a appelé un arbre un arbre, et une voiture une voiture, et c’est aussi Dieu qui a nommé l’hiver l’hiver et l’été l’été etc. Il s’ensuit que c’est aussi Dieu qui a nommé le mois de Zhu al-Hijja par son nom.

Au sens littéral le nom Zhu Al-Hijja signifie: le (mois) du Hajj.

Dieu a donné à ce mois ce nom spécifique pour que nous sachions que le hajj débute quand il arrive.

 

Est-ce que les mois du Hajj sont consécutifs?

 

En réalité, les quatre mois du hajj sont consécutifs. Ce sont les 12ème, 1er, 2ème et 3ème mois du calendrier islamique. Ce sont les mois de Zhu Al-Hijjah, Muharram, Safar et Rabi I. La nature consécutive de ces quatre mois est confirmée par le verset suivant:
 

Après que les mois « hurum » « insalakha » (expirent), tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salât et acquittent la Zakât, alors laissez-leur la voie libre, car Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.

(Coran: 9:5)

Le mot-clé dans ce verset, qui est pertinent pour notre sujet, est le mot « insalakha ». Il signifie littéralement « écorché », dans le sens où on écorche la peau d’un serpent par exemple. Le mouvement d’écorcher un serpent signifie qu’on retire la peau graduellement, ou en d’autres mots, un mouvement consécutif et graduel.

Dieu a utilisé délibérément ce mot en 9:5 en relation avec les mois du Hajj. Dieu aurait pu dire simplement: quand les mois « hurum » ont passé. Alors pourquoi Dieu a-t-il utilisé ce mot spécifiquement?

La raison est que le mot « insalakha » indique un mouvement consécutif, donc nous comprenons que les 4 mois « hurum » sont des mois consécutifs.

 

Les rites du Hajj dans le Coran

Les abstentions (Ihraam) au cours du Hajj

 

La chasse

La chasse est interdite au cours du Hajj, comme indiqué par les versets suivants: 
 

… Ne vous permettez point la chasse alors que vous êtes en état d’ihrâm. Dieu en vérité, décide ce qu’Il veut. (Coran: 5:1)
 

…Une fois désacralisés, vous êtes libres de chasser … (Coran: 5:2)
 

O les croyants! Ne tuez pas de gibier pendant que vous êtes en état d’Ihram … (Coran: 5:95)
 

La guerre et le combat

Tout combat est interdit durant les mois du Hajj, sauf en cas de légitime défense:
 

Ils t’interrogent sur le fait de faire la guerre pendant les mois sacrés. – Dis: «Y combattre est un péché grave … (Coran: 2:217)
 

Les relations sexuelles, les mauvais comportements et les disputes
 

Le pèlerinage a lieu dans des mois connus. Si l’on se décide de l’accomplir, alors point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage … (Coran: 2:197) 
 

Se couper les cheveux

S’abstenir de se couper les cheveux est une condition du Hajj, ceci afin d’encourager les croyants à se concentrer sur la spiritualité de l’occasion.
 

Et accomplissez pour Dieu le pèlerinage et l’Umra. Si vous en êtes empêchés, alors faites un sacrifice qui vous soit facile. Et ne rasez pas vos têtes avant que l’offrande n’ait atteint son lieu d’immolation… (Coran: 2:196)

Il faut noter ici que le rite de se couper un morceau de cheveux à la fin du Hajj est non coranique, et donc non obligatoire.

 

La visite de la Kaaba et la commémoration de Dieu

 

La visite de la Kaaba et la prière en ce lieu fait partie intégrale du Hajj, comme mentionné dans le verset suivant qui parle du Hajj: 
 

Puis qu’ils accomplissent leurs obligations, qu’ils remplissent leurs vœux, et qu’ils fassent les circuits (Yattawafoo) autour de l’Antique Maison». (Coran: 22:29)

 

Safa et Marwah, et la commémoration de Dieu

 

AS-Safâ et Al-Marwah sont vraiment parmi les lieux sacrés de Dieu. Donc, quiconque fait pèlerinage à la Maison ou fait l’Umra ne commet pas de péché en « yattawwaf bihima » (passer par, visiter)… (Coran: 2:158)

 

Le mont Arafat et la commémoration de Dieu

 

La visite et l’adoration au mont Arafat est un des rites coraniques du Hajj:
 

… Puis, quand vous déferlez depuis ‘Arafât, invoquez Dieu, au lieu sacré. Et invoquez-Le comme Il vous a montré la bonne voie, quoi qu’auparavant vous étiez du nombre des égarés. (Coran: 2:198)

Le lieu sacré ici est la mosquée sacrée de la Mecque, car c’est le seul lieu décrit dans le Coran comme « sacré » dans les lieux du Hajj.

 

Les offrandes animales

 

Nous vous avons désigné les animaux d’offrande pour certains rites établis par Dieu. Il y a en eux pour vous un bien… (Coran: 22:36)

Le Coran précise que cela ne doit pas être confondu avec le concept païen du sacrifice d’animaux pour des divinités, en énonçant que Dieu Tout-Puissant n’a besoin de sacrifice. Les mots « pour vous un bien » souligne cela. Le verset suivant l’affirme également:
 

Ni leurs chairs ni leurs sangs n’atteindront Dieu, mais ce qui L’atteint de votre part c’est la piété…

(Coran: 22:37)

Les offrandes à la Mosquée Sacrée, et les marques traditionnelles sur elles sont aussi mentionnées dans les versets suivants:
 

Dieu a institué la Ka’aba, la Maison sacrée, comme un lieu de rassemblement pour les gens. (Il a institué) le mois sacré, l’offrande (d’animaux,) et les guirlandes, afin que vous sachiez que vraiment Dieu sait tout ce qui est dans les cieux et sur la terre; et que vraiment Dieu est Omniscient. (Coran: 5:97)

 

2) Les rites idolâtres qui violent les règles du Coran

La « pierre noire »

 

Bien qu’à travers le Coran Dieu nous ordonne de rester à l’écart des pierres et des stèles, au cours de la visite à la Kaaba, et à l’un de ses coins, les Musulmans du monde entier se poussent et se bousculent férocement pour atteindre ce qu’ils appellent « la pierre noire », afin de la toucher et l’embrasser, croyant que la pierre a le pouvoir de les guérir, de les sauver ou de les bénir!!!

Si ce n’est pas de l’idolâtrie qu’est-ce que c’est?!! Sans surprise, ce rite n’a aucun fondement dans le Coran, mais trouve son origine dans un « hadith » corrompu qui affirme que cette pierre vient du paradis et date de l’époque d’Abraham, et est donc sacrée, et que le prophète avait l’habitude de l’embrasser! On peut se demander « ont-ils lu le Coran »? Le Coran nous informe qu’Abraham détruisit toutes les pierres que son peuple adorait, et qu’il dit:
 

Il dit: « Adorez-vous donc, en dehors de Dieu, ce qui ne saurait en rien vous être utile ni vous nuire non plus? » (Coran: 21:66)

Comment quelqu’un sain d’esprit peut-il accepter des paroles douteuses en totale violation du Coran! Comment quelqu’un peut-il croire que le prophète a pu embrasser, et ainsi idolâtrer, une pierre qui ne peut ni « bénéficier » ni « nuire » à quiconque? Mais ce n’est pas tout, des hadiths affirment même que la pierre noire prendra vie le Jour du Jugement et qu’elle aura deux yeux et une langue, et qu’elle témoignera en faveur de ceux qui l’ont touché avec sincérité!

Inutile de préciser qu’il n’y a aucune mention dans le Coran d’une pierre sainte qui serait descendue du paradis, ou que l’on devrait toucher une pierre avec sincérité, ou qu’une pierre pourrait effacer les péchés des gens. Si ces millions de Musulmans égarés ne croyaient qu’au Coran, ils sauraient que les pierres n’ont aucun pouvoir de faire le mal ou le bien (Coran: 21:66).

Il est aussi malheureux de voir aujourd’hui à la Kaaba des centaines de personnes collant leur corps aux murs de la Kaaba, en pensant que ses murs les béniront! Les scènes à l’endroit de la « pierre noire » sont exécrables. Devant la « pierre noire » se trouve une ligne dessinée dans le sol. Cette ligne est conçue comme un marqueur pour que les gens puissent compter le nombre de tours qu’ils ont accompli, mais elle est utilisée par les gens pour lever les mains en direction de la « pierre noire » à chaque fois qu’ils la franchissent! Certains prient même sur la ligne en direction de la « pierre noire ». Une nouvelle fois, ont-ils lu le Coran?
 

Dis: «Adorez-vous, au lieu de Dieu, ce qui n’a le pouvoir de vous faire ni le mal ni le bien?» Or c’est Dieu qui est l’Audient et l’Omniscient. (Coran: 5:76) (et aussi 10:18, 25:55)

Voilà certains des hadiths scandaleux qui forment le fondement de ce rite idolâtre:

1. « Ibn `Abbas (que Dieu soit satisfait de lui) rapporta que le Prophète (paix et bénédiction soient sur lui) a dit: « La Pierre Noire est descendu du Paradis (Jannah). »

(At-Tirmidhi, Sunan, hadith n°877, et classé comme authentique par Sheikh Al-Albaani dans son livre Sahih At-Tirmidthi, hadith n°695 )

2. « Ibn `Abbas (que Dieu soit satisfait de lui) rapporta que le Prophète (paix et bénédiction soient sur lui) a dit: « Quand la Pierre Noire descendit du Paradis, elle était plus blanche que le lait, mais les péchés des fils d’Adam l’ont noirci. » (At-Tirmidhi, Sunan)

3. « Ibn `Abbas (que Dieu soit satisfait de lui) rapporta que le Prophète (paix et bénédiction soient sur lui) a dit: « Par Dieu, Dieu la ressuscitera le jour de la Résurrection dotée de deux yeux avec lesquels elle verra, et d’une langue par laquelle elle témoignera en faveur de ceux qui l’auront touché justement. » (At-Tirmidhi, Sunan)

4. « Ibn `Umar (que Dieu soit satisfait de lui) rapporta que le Prophète (paix et bénédiction soient sur lui) a dit: « Les toucher tous deux (la Pierre Noire et Ar-Rukn Al-Yamani) est une expiation de ses péchés. »

(At-Tirmidhi, Sunan, hadith n°959. Ce hadith a été déclaré comme hasan par At-Tirmidhi et Sahih par Al-Hakim (1/664), et Adh-Dhahabi est d’accord avec lui.)

5. « Rapporté par ‘Abis bin Rabia: ‘Umar s’approcha de la Pierre Noire, l’embrassa et dit: « Je sais que tu es une pierre et que tu ne peux ni apporter profit ni porter préjudice. Si je n’avais pas vu le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) l’embrasser, je ne l’aurais pas fait »

Sahih Bukhari 2:26:667, et aussi Sahih Bukhari 2:26:657 et Sahih Muslim 7:2912-2915

 

L’eau de « Zamzam »

 

L’idolâtrie ne s’arrête pas là, le démon a en fait insufflé à l’être humain l’adoration d’objets qui ne peuvent ni lui nuire ni lui être d’aucun secours. Une autre superstition idolâtre est liée à l’eau de « Zamzam » que l’on peut obtenir à la Kaaba, et dont les Musulmans croient qu’elle est sacrée et qu’elle peut guérir leurs affections!

Cette superstition trouve ses origines dans l’histoire biblique de « Hajer », la femme esclave d’Abraham qui fut envoyé dans le désert avec son fils Ismaël. Desespérée et craignant de mourir de soif, il est dit qu’elle couru entre deux collines à la recherche d’eau, puis que Dieu fit apparaître une source jaillissante à laquelle Hajer et Ismaël buvèrent (La Bible, Genèse 21:14-21). Le Coran ne rapporte aucun évènement de ce type concernant Ismaël et sa mère.

De plus, quand nous lisons l’histoire biblique de cet évènement, nous trouvons qu’il se déroule dans le désert de Beer-Sheba. La ville de Beer-Sheba qui se trouve au sud de Jérusalem, entre Gaza et la Mer Morte, n’est en aucun cas près de la Mecque où l’eau de Zamzam est extraite! Cette grande disparité de lieux, avec le fait qu’aucune preuve coranique ne puisse appuyer cette histoire, ajoute beaucoup d’incertitude sur la vérité de l’eau de Zamzam!

Une chose est sûre, rien dans le Coran ne dit que nous devons idolâtrer et tenir pour sacré le moindre objet, que ce soit l’eau de « Zamzam » ou la « Pierre Noire », en pensant qu’ils pourront nous être d’un quelconque bénéfice. Au contraire, faire cela est en violation directe de 5:76, 21:66 et des autres versets cités précédemment.

 

Le rituel de la lapidation

 

Un autre rite qui est considéré par les Musulmans comme faisant partie intégrale du Hajj est la lapidation de Satan. Non seulement ce rite n’est pas mentionné dans le Coran, mais il y a en plus de nombreuses preuves qui suggèrent que ce rite est un acte effectué par les adorateurs d’idoles (11:91, 18:20, 19:46, 36:18). Tous les véritables rites du Hajj sont mentionnés dans le Coran, et la lapidation n’en est pas un.

Le rite de la lapidation (selon l’historien Al-Arazi) trouve ses racines dans le supposé voyage d’Abraham pour accomplir le Hajj. Le récit indique que lorsque Abraham quitta Mina, Satan lui apparut. Puis Gabriel apparu et dit à Abraham: « frappe le! », et Abraham jeta sept pierres sur Satan, qui le firent disparaître. Puis Satan réapparut plus loin, et Gabriel dit une nouvelle fois à Abraham de lui jeter des pierres. Et ce rituel se répéta une nouvelle fois, après quoi Satan disparu pour de bon.

Les trois jamarat sont censées représenter le démon:

 – la première stèle, la plus grande, représente sa tentation envers Abraham de sacrifier son fils Ismaël;

 – la seconde représente sa tentation envers la femme d’Abraham, Hajar, de l’inciter à l’arrêter;

 – la troisième représente sa tentation envers Ismaël d’éviter d’être sacrifié. Il fut repoussé à chaque fois, et la lapidation des stèles symbolise cela.

Au fond, ceux qui observent ce rituel suivent un rituel non coranique, mais ils célèbrent la mémoire d’un évènement coranique qui a été totalement mal interprété (lire: Le sacrifice d’Abraham).

Puisque les partisans des hadiths ne peuvent trouver aucune autorisation coranique pour le rituel de la lapidation, ils essayent en vain d’établir un lien avec le mot coranique « rajeem ». Ce mot est effectivement associé à Satan dans le Coran:
 

(Dieu) dit: «Sors d’ici (Satan), te voilà banni (rajeem); (Coran: 38:77)  (et aussi 15:34)

Le mot « rajeem » qui signifie banni, a été corrompu pour signifier lapidé, ainsi ils affirment que le rite de la lapidation au cours du Hajj est un commandement coranique!

Pour supporter cette affirmation, des références sont faites aux plus ridicules des « hadiths » inventés, dont l’un d’entre eux dit qu’à chaque fois qu’une pierre est envoyée sur l’une des trois stèles, Satan ressent la douleur et agonise! Croyez cela et vous croirez n’importe quoi! En réalité, le démon, qui n’est évidemment pas assis à l’endroit de ces stèles attendant qu’on le vise, est probablement en train de rire et de se réjouir d’avoir réussi à dévier ces millions d’adorateurs d’idoles du seul but du Hajj, qui est de « Louer et se commémorer Dieu ». Satan s’est approprié deux ou trois jours de leur Hajj pour prononcer son nom!! Le fait qu’ils le lapident et qu’ils maudissent son nom, et non pas qu’ils chantent ses louanges, est totalement insignifiant, simplement à cause de cela:

1. Le démon est fait de feu et ne peut donc pas être touché par la matière physique (les pierres)

2. Le démon n’est pas assis dans ces stèles attendant d’être lapidé!

3. Aucun humain n’a le pouvoir ou la capacité de voir le démon, ou d’être capable de lui infliger le moindre mal.
 

O enfants d’Adam! Que le Diable ne vous tente point, comme il a fait sortir du Paradis vos père et mère, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visibles leurs nudités. Il vous voit, lui et ses suppôts, d’où vous ne les voyez pas. Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point, (Coran: 7:27)

4. Chaque heure et jour précieux du Hajj doit être passé à se commémorer le seul nom de Dieu Tout-Puissant, et non pas de prononcer le nom de Satan. Le Coran souligne que la seule tâche des croyants au cours du Hajj est de se commémorer le nom de Dieu. Les différents versets qui parlent du Hajj dans le Coran soulignent constamment ce seul but:
 

Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné,
pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom de Dieu aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu’Il leur a attribuée, «Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable. (Coran: 22:27-28)
 

Et invoquez Dieu pendant un nombre de jours déterminés. Ensuite, il n’y a pas de péché, pour qui se comporte en piété, à partir au bout de deux jours, à s’attarder non plus. Et craignez Dieu. Et sachez que c’est vers Lui que vous serez rassemblés. (Coran: 2:203)
 

Ce n’est pas un péché que d’aller en quête de quelque grâce de votre Seigneur. Puis, quand vous déferlez depuis ‘Arafât, invoquez Dieu, à Al-Mach’ar-al-haram (Al-Muzdalifa). Et invoquez-Le comme Il vous a montré la bonne voie, quoi qu’auparavant vous étiez du nombre des égarés. (Coran: 2:198)
 

Et quand vous aurez achevé vos rites, alors invoquez Dieu comme vous invoquez vos pères, et plus ardemment encore. Mais il est des gens qui disent seulement: «Seigneur! Accorde nous le bien ici-bas!» – Pour ceux-là, nulle part dans l’au-delà. (Coran: 2:200)

De plus, l’ordre en 6:162 est que nous devons dédier tous nos rites au seul nom de Dieu. Dédier deux ou trois jours pour le nom de Satan viole ce commandement.

5. Dieu Tout-Puissant nous a prescrit dans le Coran la seule manière de gérer le démon, et c’est de chercher refuge auprès de Dieu, et non de jeter des pierres stupides!
 

et je cherche Ta protection, Seigneur, contre leur présence auprès de moi». (Coran: 23:98)

Il n’est pas surprenant après cet acte évident d’idolâtrie, de trouver que la plupart des gens qui meurent chaque année au cours du pélerinage meurent à l’endroit de la lapidation des stèles, se pourrait-il que ce soit un indice venant de Dieu pour prévenir les foules de leur acte d’idolâtrie?

 

Les habits du Hajj

 

Il est traditionnel qu’au cours du Hajj les hommes portent deux tissus blancs sans coutures, l’un autour de la taille et l’autre sur l’épaule. Et rien de métallique ne doit être porté, à tel point que même une épingle ne peut pas être utilisée pour attacher les tissus ensemble!

Quand on étudie plus attentivement cette tradition, on trouve qu’elle ne contredit pas seulement la sagesse du Coran, mais aussi qu’elle viole un verset coranique très clair. Quand on contemple la sagesse du Coran, on réalise que jamais un code vestimentaire n’est requis pour un rituel ou un acte d’adoration. Au lieu de cela, Dieu Tout-Puissant souligne le fait qu’Il jugera les gens en fonction du contenu de leur coeur et non pas de ce qu’ils portent:
 

sauf celui qui vient à Dieu avec un cœur sain (sera sauvé). (Coran: 26:89)

La tradition veut que les habits du Hajj fassent partie de l’état d' »Ihram ». Le mot « Ihram » en Arabe signifie abstention, ainsi ces habits sont portés afin de s’abstenir de tout signe d’ostentation. Cependant, toutes les exigences de l' »Ihram » sont mentionnées dans le Coran, et aucun code vestimentaire n’est mentionné. Les seules abstentions mentionnées dans le Coran pour le Hajj sont les abstentions de la guerre, de la chasse, des rapports sexuels, de se couper les cheveux, des mauvais comportements et des disputes.

Plus important, les vêtements du Hajj, qui sont devenus partie intégrante du Hajj, violent le verset coranique suivant:
 

O enfants d’Adam, dans chaque lieu de Salât portez « Zinatakom ». Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il (Dieu) n’aime pas ceux qui commettent des excès. (Coran: 7:31)

Le mot « Zinatakom » signifie « votre Zina ». Le mot « Zina » signifie littéralement des ornements ou ce que l’on porte pour être beau. Puisque le verset parle de « chaque mosquée », et vu qu’aucune exception n’est faite sur ce sujet, alors on doit comprendre que cela inclut également la « Masjid Al-Haram ». Dieu n’oublie pas et ne fait pas d’erreurs, s’Il avait voulu exclure la « Masjid Al-Haram » de cet ordre Il l’aurait sûrement fait. Ce que cela signifie réellement est que Dieu veut que nous portions de beaux habits, aussi longtemps qu’ils ne sont pas trop voyants, afin de faire de la visite à la mosquée une occasion joyeuse et festive.

En effet, qu’est-ce qui pourrait être plus sincère que de célébrer le voyage fait pour répondre à l’appel de Dieu d’une manière joyeuse et paisible?

L’excuse classique donnée par les Musulmans pour porter les habits du Hajj est que cela met sur le même pied d’égalité le riche et le pauvre. Ils ajoutent que les pauvres ne se sentiront pas mal à l’aise ou embarrassés par leurs vêtements puisque tout le monde a la même apparence. La réponse à cela est très simple. La prière en commun du vendredi n’a pas de code vestimentaire, chacun porte ce qu’il veut, et pourtant personne ne se sent mal à l’aise ou embarrassé à cause de ce qu’il porte. Ce n’est pas un problème car l’ambiance à la mosquée est à l’adoration, personne n’est interessé par ce que les autres portent! Si l’ambiance au cours du Hajj est encore plus vouée à l’adoration de Dieu Tout-Puissant, il n’est pas logique de penser que ce pourrait être un problème.

De plus, les personnes pauvres devraient plutôt aller au Hajj dans les habits qu’ils portent habituellement. Cela leur épargnera d’acheter le costume du Hajj (pagnes, sandales spéciales et ceinture en cuir). 

Si le verset 7:31 nous fournit la preuve coranique que le code vestimentaire du Hajj ne vient pas du Coran, il existe également une confirmation rationnelle et logique de rejeter ce code. Pour expliquer cette logique on doit d’abord souligner que Dieu n’ordonnera jamais aux croyants un certain rite et de leur rendre ensuite impossible à accomplir. Dieu nous a ordonné d’accomplir le Hajj n’importe quand au cours des quatre mois spécifiés. Maintenant, si le code vestimentaire actuel était une condition obligatoire pour le Hajj, et vu la corruption des Musulmans d’aujourd’hui à restreindre le Hajj pour une période de dix jours, il serait impossible pour un croyant sincère d’aller dans des lieux comme Arafat et d’accomplir les rites du Hajj habillés dans les habits du Hajj, en-dehors de cette période de dix jours. Les autorités corrompues ne lui permettraient pas cela, et il serait même probablement frappé par les adorateurs d’idoles! Cependant, s’il est habillé dans des vêtements normaux, il sera autorisé à faire une « Umrah » et il pourra aussi visiter Arafat. Alors qu’en réalité il sera en train d’accomplir son Hajj. Dieu le Très Miséricordieux, en autorisant les croyants à porter des vêtements normaux au cours du Hajj leur a permis de suivre Sa loi à n’importe quel moment au cours des quatre mois, en dépit des adorateurs d’idoles.

 

Le Hajj par procuration!

 

Dieu affirme qu’aucune âme ne sera tenue responsable pour les péchés des autres, et aussi qu’aucune âme ne sera créditée pour les actes des autres. En d’autres mots, chaque âme ne sera tenue responsable que de ce qu’elle a fait. 
 

et qu’en vérité, l’homme n’obtient que (le fruit) de ses efforts; (Coran: 53:39)
 

Dis: «Chercherais-je un autre Seigneur que Dieu, alors qu’Il est le Seigneur de toute chose? Chacun n’acquiert (le mal) qu’à son détriment: personne ne portera le fardeau (responsabilité) d’autrui. Puis vers votre Seigneur sera votre retour et Il vous informera de ce en quoi vous divergez. (Coran: 6:164)

En dépit de ces garanties claires dans le Coran, nous trouvons aujourd’hui des Musulmans accomplisant le Hajj et la Umrah pour les proches décédés. Ils font cela en suivant différents hadiths qui disent que le prophète aurait soi-disant dit qu’on peut accomplir le Hajj, jeûner le mois de Ramadan, et aussi donner la Zakât au nom de nos proches décédés!

Ce qui est malheureux ici est qu’ils ont cru des hadiths non confirmés et ignoré des versets coraniques clairs! S’ils avaient cru le Coran ils auraient su que ces hadiths sont des mensonges et que le prophète de Dieu est innocent de tels mensonges. Inutile de dire que le prophète n’aurait jamais prêché ce qui contredit le Coran.

 

Les abstentions (Ihram) au cours de la Umrah!

 

Le mot « Ihram » est utilisé dans le Coran en étroite relation avec les « Shahr Al-Haram » (les mois sacrés). Ceux-ci sont clairement définis comme étant quatre mois, au cours desquels le Hajj peut être observé. Cependant, quand les Musulmans observent leur Umrah n’importe quand dans l’année, ils se mettent encore en état d’Ihram et les hommes portent les habits du Hajj!

Inutile de dire que cela est contraire à la loi du Coran, qui dicte que l' »Ihram » (abstention) ne doit être observé qu’au cours des quatre mois sacrés du Hajj. Selon le Coran, les croyants peuvent visiter la Mosquée Sacrée et observer leur Umrah sans avoir besoin de respecter les abstentions définies par Dieu pour le Hajj.

 

L’interdiction pour les femmes d’accomplir le Hajj sans un Mahram!

 

Les autorités islamiques corrompues interdisent aux femmes d’accomplir le Hajj ou la Umra sans être accompagné d’un « mahram« . Par définition, un mahram est un mâle qui, selon la loi de Dieu, n’a pas le droit de se marier avec la femme en question. Ainsi, pour une femme, son père, son fils, son grand-père etc… sont tous des « mahram ». Non seulement cette restriction n’a aucun fondement coranique, mais en plus c’est une insulte envers toutes les femmes. 

Dieu n’a jamais établi de telles restrictions sur les femmes dans le Coran. Inutile de préciser que c’est une des innombrables règles culturelles établies par les hommes musulmans pour assujettir leurs femmes. L’origine de cette condition vient, sans surprise, d’un hadith qui dit qu’aucun homme ne devrait se trouver seul et isolé en compagnie d’une femme. En plus du fait que cette règle n’est pas coranique, une foule de deux millions de visiteurs à la Mecque durant le Hajj peut difficilement être décrite comme un « isolement »! De plus, et afin de prouver que cette règle n’est rien de plus qu’un signe des cultures dominées par les mâles, on peut se demander, s’il est interdit à un homme d’être seul en compagnie d’une femme, alors pourquoi n’est-il pas obligatoire pour l’homme d’être aussi accompagné d’un mahram (sa mère, soeur etc.) au cours du hajj et l’umra?

 

Les femmes, au cours de leurs menstruations, privées de leurs prières (et donc de compléter les rites du Hajj)!

 

Une femme croyante m’a dit un jour:

« Dieu a ordonné aux couples mariés de s’abstenir de relations sexuelles au cours des menstruations de la femme (Coran: 2:222). Pourtant, notre Dieu Miséricordieux, qui nous a donné la possibilité de L’adorer afin de nourrir nos âmes, n’a jamais privé l’homme ou la femme de L’adorer à n’importe quel moment (sauf pour ceux qui sont intoxiqués, ou saouls) ».

Elle ajouta:

« Quelle autorité l’homme se donne-t-il à lui-même pour empêcher la femme d’accomplir la Salât, de jeûner ou même de s’approcher d’une mosquée durant ses menstruations? Quelle autorité l’homme possède-t-il pour dire que nous sommes sales durant ces jours, quand en réalité, c’est le système de Dieu qui permet au corps de la femme de se nettoyer, durant les menstruations, afin que nos corps repartent de zéro?

Ironiquement, par le pouvoir de Dieu, le développement de chaque homme dans l’utérus de sa mère découle de ce même sang qui nous rend soi-disant sale et non méritante de l’amour de Dieu quand on le perd. Veuillez me montrer la MOINDRE justice ou intelligence dans cette idôlatrie »

En réalité, je n’ai pas pu lui donner de réponse! La seule réponse que j’avais était que je suis un homme qui a honte des autres hommes ignorants qui se donnent le nom de Musulmans et qui, pourtant, déforment et corrompent les paroles de Dieu pour dominer et soumettre leurs femmes.

Leur affirmation que ces restrictions proviennent des enseignements du prophète est une autre grande insulte envers l’honnêteté du prophète de Dieu. Dieu lui a ordonné de suivre le Coran et rien d’autre (Coran: 5:48), donc le prophète n’aurait pas pu enseigner ce qui est contraire au Coran.

Ces restrictions corrompues privent les femmes de leur devoir légitime d’adorer Dieu pendant sept jours tous les mois. Au cas où malheureusement les menstruations de la femme surviennent durant le Hajj, et en les privant de leur devoir d’observer leurs prières, elles les empêchent d’accomplir les rites du Hajj.

Tout comme certains ignorants ont trouvé quelque justification dans des hadiths fabriqués qui affirment qu’il n’est pas conseillé d’adorer Dieu durant certaines heures de la journée (un hadith dit qu’il n’est pas recommandé de prier durant l’heure précédant la prière de « Maghrib »!), ils utilisent également des hadiths fabriqués qui privent les femmes d’adorer Dieu pendant sept jours chaque mois!

Ceux possédant un peu d’intelligence comprendront sûrement que Dieu ne privera jamais un être humain des bénéfices de la prière à cause de quelque chose qui n’est pas de leur fait!

Si nous nous saoulons, c’est notre faute. Dieu nous a avertit contre l’alcool, il est donc compréhensible que nous soyons privés du bienfait de la prière, car dans ce cas nous ne savons pas ce que nous disons. Mais quelle faute commet la femme qui a ses menstruations pour être privée du bienfait d’adorer Dieu Tout-Puissant?

 

Des mauvaises compréhensions corrompues

 

De nombreuses mauvaises compréhensions se sont glissées dans l’idéologie du Hajj. Celles-ci n’ont en aucun cas le moindre fondement coranique. En voici quelques exemples:

1. Bien que le Coran nous dise que Dieu a ordonné à Abraham de proclamer le Hajj comme étant un rite fondamental de soumission, pourtant, les savants musulmans corrompus affirment que le Hajj n’a été obligatoire qu’à partir de la 9ème année après l’Hégire!
 

Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison (La Kaaba) (en lui disant): «Ne M’associe rien; et purifie Ma Maison pour ceux qui la visitent, pour ceux qui s’y tiennent debout et pour ceux qui s’y inclinent et se prosternent».
Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné (Coran: 22:26-27)

Les mots « Et fais aux gens une annonce pour le Hajj » sont évidents. Dire après cela que le Hajj n’a pas été rendu obligatoire avant la 9ème année de l’Hégire est un mensonge flagrant contre le Coran.

2. Une autre mauvaise compréhension qui n’a pas son origine dans le Coran, est l’affirmation que le Hajj efface tous les péchés précédents. De nombreux hadiths disent que celui qui observe le Hajj en revient sans aucun péché! Non seulement ce faux concept n’a pas son origine dans le Coran, mais c’est aussi une grave ingérence dans la Volonté de Dieu. Le Coran nous dit que Dieu, étant le Très Miséricordieux, peut effacer certains de nos péchés, ou tous les effacer, de qui Il veut. Ainsi, affirmer avoir des connaissances sur la Miséricorde de Dieu est sans aucun doute un péché important. Si le Coran nous avait dit qu’une seule bonne action (comme le Hajj) peut effacer tous nos péchés, alors nous aurions des raisons de croire à ce genre de concept. Inutile de dire que rien de la sorte n’existe dans le Coran.

Si les savants corrompus avaient lu le Coran avec soin et y avaient cru, ils auraient été assurés que personne ne peut revendiquer le droit d’affirmer des choses sur la Miséricorde de Dieu. Dans le verset suivant, Dieu ordonne au prophète de dire que même lui ne sait pas ce qui lui arrivera:
 

Dis (ô Mohammad): «Je ne suis pas différent des autres messagers; et je ne sais pas ce que l’on fera de moi, ni de vous. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé; et je ne suis qu’un avertisseur clair». (Coran: 46:9)

Nous savons que le prophète accomplit le Hajj juste avant sa mort, pourtant, contrairement à ce faux concept, il doit toujours dire qu’il ne sait pas ce qui lui arrivera.

 

Visiter la tombe du prophète à Médine et la déclarer comme seconde « masjid sacrée »

 

Malheureusement, la plupart des Musulmans font aujourd’hui une coutume de visiter la tombe du Prophète Mohammad dans la masjid qui porte son nom à Médine. En faisant cela, ils commettent l’acte d’idôlatrie le plus flagrant et annulent ainsi leur Hajj.

Selon l’ordre du verset 6:162, on nous apprend que nous devons dédier tous nos rites au nom de Dieu seul. Le Hajj est plus vieux que le Prophète Mohammad lui-même. Abraham et ses descendants accomplissaient le Hajj, ils n’avaient pas la tombe de Mohammad à visiter. Et pour tous les partisans des hadiths qui aiment à répéter qu’ils suivent la religion de la même manière que le prophète, et bien, le prophète Mohammad accomplit son Hajj après être revenu à la Mecque, mais il ne rendit pas visite à sa tombe, n’est-ce pas?

Le Coran mentionne constamment une seule « Mosquée Sacrée » alors que les Musulmans parlent aujourd’hui des « Deux Mosquées Sacrées »! Dans un acte d’idôlatrie flagrant, ces Musulmans ont établis la tombe de Mohammad comme seconde « Mosquée Sacrée »! C’est une violation claire du Coran qui précise que les lieux d’adoration ne sont que pour Dieu seul:
 

Les mosquées sont consacrées à Dieu: n’invoquez donc personne avec Dieu. (Coran: 72:18)

Et si les partisans des hadiths ne se soucient pas des ordres du Coran, mais ceux de leurs hadiths, alors le fait qu’ils violent aussi leurs propres hadiths qui leur interdisent de prier sur les tombes de leurs messagers reste un mystère: 

Muslim, Livre 4, Numéro 1083: « Jundub rapporta: J’ai entendu le Messager de Dieu (salallahou ‘aleyhi wa salam) dire cinq jours avant sa mort: …ceux qui vous ont précédé prenaient les tombes de leurs prophètes et de leurs pieux comme Masjids. Ne prenez pas les tombes comme Masjids, car en vérité je vous l’interdis »

 

 

Leave a reply


cinq × 3 =