129 Boulevard De Menilmontant, 75011 PARIS
06 15 03 00 69
01 83 87 33 57

Étapes du pèlerinage à La Mecque

 Le pèlerinage à la Mecque est un des cinq piliers de l’islam

Le Coran ne livre que peu d’indications rituelles22 ce qui laisse supposer que les gestes anté-islamiques ont été largement repris (sacralisation, circumambulation, course entre les deux bornes Safâ et Marwah23…) mais, cette fois, dans une optique abrahamique1.

Les rites sont légèrement différents selon qu’on habite la région de La Mecque ou non, particulièrement les rites de sacralisation (ihrâm) qui sont faits au moment de l’entrée dans le territoire sacré pour les gens de l’extérieur. Ils varient aussi légèrement selon les écoles juridiques de l’islam.

  • Premier jour : 8 dhû al-hijja
    • Déclarer son intention de faire le pèlerinage par une formule rituelle répétée par trois fois. (nīya, نِيَّةprojet ; volonté).
    • Se mettre en état de sacralisation. (ihrâm). (1)
    • Faire les sept rondes autour de la Kaaba (ou Ka’ba)(tawaf : circumambulation). (2)
    • Faire sept fois la marche (420 m dans un long couloir attenant à la mosquée) entre Safâ et Marwah (saʿīy, سَعْييcourse; effort; recherche) en souvenir de l’errance d’Agar à la recherche d’eau pour Ismaël. Puis boire à la source Zamzam. (3)
    • Se rendre au lieu-dit « Mina » à km de La Mecque et faire les prières de l’après-midi (asr), du soir (maghreb et icha) et du matin (fajr). (4)
  • Deuxième jour : 9 dhû al-hijja
    • Lorsque le soleil se lève, il faut avancer vers la montagne ʿArafat (20 km) et y faire la prière de midi (dhur) et de l’après-midi en s’assurant bien être au-dedans des frontières de ʿArafat. Il faut rester dans ce territoire jusqu’au soleil couchant. C’est de ce point que Mahomet fit son discours d’adieu. (wuqūf, وُقوفhalte; station debout; pause). (5)
    • Après le coucher du soleil, il faut aller vers « Muzdalifah. ». À l’arrivée, il faut faire les prières du soir. Il faut rester à Muzdalifa jusqu’à ce que la nuit soit tombée. Le pèlerin va se munir de cailloux pour la suite des rites (49 cailloux : 7+21+21). (6)
  • Troisième jour : 10 dhû al-hijja
    • Après la prière du matin, le pèlerin revient vers Mîna. Le premier jour de la fête du sacrifice (Aïd al-Adha) le pèlerin parcourt les 300 m qui le séparent du lieu où Abraham emmena son fils Ismaël pour le sacrifier. Sur le parcours, il rencontre trois piliers qui symbolisent les trois points où Iblîs tenta de le détourner. Le pèlerin lapide ces piliers avec les cailloux ramassés la veille. (7)
    • Dans l’intervalle, il faut sacrifier l’animal d’offrande qui symbolise le bélier qu’Abraham a sacrifié à la place de son fils. Il faut en manger mais la plus grande partie doit être donnée aux indigents. Les pèlerins ont la possibilité de payer le montant de l’offrande à une banque gérée par les autorités locales. (8)
    • Il faut aussi refaire les rites (2) et (3) « circumambulation du retour ». (9)
  • Quatrième et cinquième jours : 11 & 12 dhû al-hijja
    • Le pèlerin durant chaque jour de Tachriq, lapide les 3 stèles de Mina, d’abord la plus petite, puis la médiane et enfin la plus grande, celle de Aqaba. Sur chacune, il jette 7 cailloux en disant : Allah Akbar (« Allah est le plus Grand »)… entre deux stèles, il fait face à la Quibla et récite quelques invocations.
    • Effectuer une dernière circumambulation: celle d’adieu et sortir de l’état de sacralisation : pour les hommes, se couper les cheveux, se raser le crâne, pour les femmes, raccourcir la longueur des cheveux. (taqṣīr, تقصيرdiminution; nettoyage).

Souvent les pèlerins visitent la mosquée du Prophète Mahomet à Médine

Leave a reply


19 − dix-neuf =