129 Boulevard De Menilmontant, 75011 PARIS
06 15 03 00 69
01 83 87 33 57

Hajj par procuration : faire le Hajj pour quelqu’un, ce qu’il faut savoir

On entend par « Hajj par procuration » le fait d’accomplir le Hajj pour une autre personne (ses parents, son mari ou sa femme, un proche ou tout autre musulman) ne l’ayant pas accompli, le plus souvent décédée. En arabe on l’appelle Hajj Al Badal.

Dans le déroulement il n’y a absolument rien qui change par rapport au fait de faire le Hajj pour soi, ce sont exactement les mêmes rites, les mêmes endroits et les mêmes moments 

En dehors des conditions habituelles du Hajj, la personne accomplissant le pèlerinage pour autrui devra avoir préalablement accompli le sien.

Concrètement, je cherche quelqu’un pour fair le Hajj pour mon père ou ma mère décédés, je me tourne vers qui ?

Faire le Hajj pour autrui est un acte d’altruisme, un service fraternel que l’on rend à la personne pour laquelle on l’accomplit. C’est un devoir « fraternel » que de pouvoir le faire pour elle, encore plus lorsqu’il s’agit de nos parents et nos proches. Cela veut dire qu’il ne faut pas que cela se transforme en opportunité professionnelle

le Hajj par procuration : Les différentes options 

1. Le faire nous mêmes pour nos proches

Je ne parle pas ici d’un point de vue juridique mais plutôt spirituel, les personnes les plus à même d’accomplir le Hajj pour des parents (car c’est le plus souvent le cas) sont leurs propres enfants, il en va de la bonté et la bienveillance qu’on leur doit, y compris, après leur mort.

Après avoir accompli le sien, faire le Hajj pour son père ou sa mère décédés devrait être un objectif pour tout enfant cherchant la satisfaction d’Allah via celle de ses parents.

Néanmoins, parfois cela n’est pas vraiment faisable ou du moins difficilement faisable, alors on fait comment dans ces cas là ?

2. Payer « entièrement » le Hajj à quelqu’un que l’on connait pour qu’il le fasse pour nos proches

Si ce qui nous empêche de le faire nous-mêmes pour nos parents est la disponibilité et non pas l’argent, alors c’est pour moi une très bonne option, vous confiez cette mission (faire le Hajj pour votre papa ou votre maman) à une personne que vous connaissez bien, en qui vous avez entièrement confiance, en somme, c’est comme si vous l’aviez fait vous mêmes tellement vous n’avez aucun doute sur l’implication de cette personne dans le Hajj.

3. Payer « partiellement » le Hajj à quelqu’un que l’on connait pour qu’il le fasse pour nos proches

On est ici dans presque la même configuration que le cas précédent, sauf que là, vos finances ne vous permettent pas de prendre en charge le prix entier d’un Hajj, voyez autour de vous s’il n’y a pas une personne en qui vous avez entièrement confiance et qui est prête à co-financer le Hajj (vous mettez chacun la moitié par ex), je connais personnellement pas mal de frères (tellement addicts au Hajj lol) prêts à mettre le tiers, la moitié du prix pour pouvoir y aller, il doit y avoir ce genre de frères dans votre entourage je pense

Dans ces 2 derniers cas j’insiste énormément sur l’aspect « personne en qui vous avez entièrement confiance », vous allez comprendre pourquoi dans un instant

4. payer un « inconnu » pour qu’il fasse le Hajj pour nos proches

Alors ça, ça se fait de plus en plus et c’est ce que je ne préconise pas du tout.

Le succès de cette option réside dans son coût financier, pour en moyenne, 800 à 1000 euros (parfois encore moins cher), quelqu’un fait le Hajj pour votre papa ou votre maman.

Qui est ce « quelqu’un » ? Toute la question est là.

On vous l’a peut être déjà proposé (certaines agences le proposent carrément comme « produit » à acheter) : on vous trouvera quelqu’un à la Mecque (soit des étudiants, soit des travailleurs résidents) pour le Hajj et ça ne vous coûtera que tant et tant.

Exemple de « vente » par une agence de la prestation « hajj badal »

Il s’agit ici d’un très grand acte d’adoration, personnellement, je ne pourrais jamais confier cela à quelqu’un en qui je n’ai pas confiance (déjà parce que je ne le connais pas). Rajoutons à cela que l’ouverture de cette porte engendre (et j’en ai déjà vu certaines dérives) un glissement vers des intentions purement commerciales, cela deviendrait un « travail rémunéré ».

Franchement, entre les options 3 et 4, je préfère largement rajouter 1000 euros (donc 2000 en tout) et confier cette noble tâche à une personne de confiance plutôt que de faire l’économie de 1000 euros et rester avec des doutes et des incertitudes dans mon coeur.

Leave a reply


15 − 5 =