129 Boulevard De Menilmontant, 75011 PARIS
06 15 03 00 69
01 83 87 33 57

LA PROFESSION DE FOI

L’islam, l’adoration d’Allah seul, repose sur cinq piliers que chaque musulman doit appliquer. La profession de foi est le premier pilier et repose sur « l’attestation ».

Avant d’effectuer ses prières, son pèlerinage (le hajj) ou encore les autres piliers de l’islam, Il incombe donc à la personne soucieuse d’adhérer aux préceptes de l’Islam, d’attester sincèrement l’Unicité de Dieu ainsi que la véracité du message délivré à son bien aimé prophète Mohamed (Prière et Salut de Dieu sur lui). Elle prépare ainsi solennellement l’âme du croyant à l’accueil du message Divin.

Parmi les sources coraniques justifiant tel discours, on trouve :

Chapitre 49, verset 15 qui signifie :

« Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Dieu et en Son messager, qui par la suite ne doutent point … »

Cette attestation est formulée de cette manière :

« Ach-hadou an la ilaha illa Allah wa ach-hadou anna Mohamadane Rassouloullah »

« J’atteste qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et j’atteste que Muhammad est son Messager »

La première partie de cette attestation est la négation de toute forme de divinité conjointe ou en remplacement de Dieu, cette formule a pour rôle d’offrir à Dieu l’exclusivité du culte et de l’adoration. C’est le message fondamental de tous les prophètes et messagers, d’Abraham à Mohamed (Prière et Salut de Dieu sur lui).

La seconde partie désigne le prophète Mohamed (Prière et Salut de Dieu sur lui comme envoyé avec la dernière révélation. Il y a ici accord sur le fait que la prophétie de Mohamed (Prière et Salut de Dieu sur lui) est une certitude, qu’Il (Prière et Salut de Dieu sur lui) a été envoyé avec la dernière révélation.

Cette attestation donne au croyant vue sur le voie qui le mènera vers son créateur, chemin faisant, la dite « Ech-chahada » lui reviendra inlassablement en tête afin d’en saisir -chaque jour un peu plus- son sens profond.

LA PRIERE
L’acte permettant au croyant de réaliser l’adoration n’est autre que la prière. Elle a été prescrite à la communauté musulmane à la Mecque lors de l’Ascension nocturne du Prophète Mohammed (Prière et Salut de Dieu sur lui).

Les prières dites «Mafroudats» : obligatoires, sont au nombre de cinq, chacune d’entre elle est réalisée à une heure précise. L’enseignement de la prière au prophète (Prière et Salut de Dieu sur lui) a été dispensé par l’Ange Gabriel.

Il incombe au musulman d’accomplir la prière de manière assidu (à l’aube, à midi, au milieu de l’après-midi, au coucher du soleil, et dans la soirée). La prière du musulman s’accomplit à la mosquée en compagnie de l’Imam et des fidèles.

Le Prophète – Prière et Salut de Dieu sur lui – a dit :

« La prière en groupe dépasse en mérite la prière individuelle de vingt-sept degrés ».

(Rapporté par Boukhari et Mouslim).

La prière va dans la vie d’ici-bas, lier le croyant à son créateur, elle est également la garantie d’être sauvé du châtiment dans l’autre monde.
La prière apaise et soigne les blessures de l’âme, elle apporte au croyant bonheur et espoir. Elle a également le but d’écarter le musulman des turpitudes.

« Accomplis la prière, car elle guide loin des turpitudes et des actes blâmables. » 
Verset 45 de la Sourate 29 (Al-Ankabout : l’araignée). »

{Bienheureux sont certes les croyants, ceux qui sont humbles dans leur prière (sâlat) qui se détournent des futilités … et qui observent strictement leur prière} 
[Sourate 23 – Versets 1 à 9]

{La prière préserve de la turpitude et du blâmable}
[Sourate 29 – Verset 45]

EZ-ZAKET

Le premier sens du mot arabe Zaket est purification. La Zaket dans sa signification première est de se purifier au travers des biens que l’on a acquis légalement. Le verset suivant l’indique clairement :

ٱلَّذِى يُؤْتِى مَالَهُۥ يَتَزَكَّىٰ

….Qui donne ses biens pour se purifier

L’aumône est une obligation pour tous les musulmans qui ont les moyens, le Coran est limpide à ce sujet :

خُذْ مِنْ أَمْوَ ٰلِهِمْ صَدَقَةًۭ تُطَهِّرُهُمْ وَتُزَكِّيهِم بِهَا وَصَلِّ عَلَيْهِمْ ۖ إِنَّ صَلَوٰتَكَ سَكَنٌۭ لَّهُمْ ۗ وَٱللَّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ ﴿١٠٣﴾

…Prélève de leurs biens une Sadaqa par laquelle tu les purifies et les bénis, et prie pour eux. Ta prière est une quiétude pour eux. Et Allah est Audient et Omniscient.

La Zaket a pour objectif de :

  •             1° Purifier l’âme humaine de l’avarice, de l’avidité et de convoitise
  •             2° Aider les pauvres et les plus démunis, ainsi elle favorise une véritable
  •                   Entraide sociale en étant une œuvre d’utilité publique
  •             3° Limiter l’accumulation et la concentration de biens chez les riches afin
  •                   Qu’ils ne soient pas aux mains d’une minorité de la société.

Le Coran nous informe clairement à ce sujet :

إِنَّمَا ٱلصَّدَقَـٰتُ لِلْفُقَرَآءِ وَٱلْمَسَـٰكِينِ وَٱلْعَـٰمِلِينَ عَلَيْهَا وَٱلْمُؤَلَّفَةِ قُلُوبُهُمْ وَفِى ٱلرِّقَابِ وَٱلْغَـٰرِمِينَ وَفِى سَبِيلِ ٱللَّهِ وَٱبْنِ ٱلسَّبِيلِ ۖ فَرِيضَةًۭ مِّنَ ٱللَّهِ ۗ وَٱللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌۭ ﴿٦٠﴾

….Les Sadaqates ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les coeurs sont à gagner (à l’Islam), l’affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d’Allah, et pour le voyageur (en détresse). C’est un décret d’Allah! Et Allah est Omniscient et Sage.

مَّن ذَا ٱلَّذِى يُقْرِضُ ٱللَّهَ قَرْضًا حَسَنًۭا فَيُضَـٰعِفَهُۥ لَهُۥ وَلَهُۥٓ أَجْرٌۭ كَرِيمٌۭ ﴿١١﴾

…Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense.

La Zaket est une obligation a toute personne qui lui reste après ses dépenses, une quantité déterminée de bien, épargnée durant une année sans qu’il en est besoin, il a le devoir de verser, après l’écoulement de cette année, la somme équivalente à 2,5 % aux pauvres et aux nécessiteux. Ceci est un droit du pauvre sur le riche. Il n’en ressentira pas le poids, elle constituera une aide importante aux nécessiteux, un pilier de solidarité sociale, et une guérison contre la pauvreté, qui est la pire de toutes les maladies de la société.

Parmi les aspects les plus évidents de la solidarité : l’aumône donnée volontairement qui est une preuve de la sincérité de la foi, le prophète (sws) a dit : « Et l’aumône est une preuve » (Mouslim). C’est la tendresse et la miséricorde sans bornes qui poussent le musulman à faire le bien, à aider l’affligé, à porter assistance à celui qui est dans le besoin, à être bienfaisant envers les pauvres et les miséreux, à être bienveillant envers les veuves, à essuyer les larmes des orphelins, être bienfaisant envers eux et mettre la joie dans leur cœurs.

Avec l’aumône, nous rendons les pauvres joyeux, le message de Dieu : « La meilleure action est que tu rendes ton frère croyant joyeux ou tu acquittes sa dette ou tu lui donnes à manger du pain. En donnant l’aumône, nous obtenons la satisfaction d’Allah, nous sommes sauvés de la perdition, et nous complétons la bienfaisance.

La Zaket permet au musulman de multiples faveurs tels que :

  • La colère du Seigneur
  • L’avarice
  • L’enfer
  • Nettoyer et purifier son âme…

Il y a huit catégories de personnes/objets ayant droit à la Zaket :

1° / Le pauvre : il n’a pas de quoi subvenir à ses besoins ainsi qu’à ceux dont il a la charge (épouse, parents, enfants…). Ces besoins sont la nourriture mais aussi le logement, les vêtements, etc. De même, il est possible que des  non-musulmans dans le besoin puissent en bénéficier.

2°/ Le nécessiteux : la différence avec le pauvre est illustré dans le hadith suivant :

« Le nécessiteux n’est pas celui qui va d’une personne à une autre, congédié par une bouchée ou deux, par une ou deux dattes, mais le nécessiteux est celui qui n’a rien à dépenser et dont on ne soupçonne pas la privation pour lui venir en aide et qui ne se présente pas pour demander l’aumône ». (Sahih Al-Boukhari).

3°/ Les collecteurs de la Zaket : qui se déplacent de maison en maison. Il y a aussi les secrétaires et les intendants qui s’occupent de la gestion de cette aumône.

4°/ Les nouveaux convertis : La Zaket peut être utilisée afin de raffermir le cœur des personnes qui viennent juste de se convertir.

5°/ L’affranchissement des esclaves musulmans : ainsi le musulman désireux de plaire à Dieu rachète et affranchi un ou plusieurs esclaves.

6°/ Les endettés : les personnes ayant contractés une dette dans un but pieux peuvent bénéficier de la Zaket afin de s’en acquitter.

7°/ La voie de Dieu : comprend principalement la guerre sainte (utilisée par exemple pour l’équipement, le ravitaillement, etc..), mais aussi tout ce qui est d’utilité public tels que la construction d’hôpitaux, de dispensaires, l’achat de fournitures pour les mosquées. La guerre sainte est cela-dit prioritaire.

8°/ Le voyageur : celui qui est loin de chez lui et qui a besoin de nourrir ou se vêtir par exemple. Il peut bénéficier de la Zaket. S’il est riche et a la possibilité d’emprunter de l’argent, il doit le faire plutôt que de bénéficier de la Zaket.

LE JEUNE
Le jeune, en arabe « Siam » signifie se restreindre. Dieu prescrit aux croyant un mois de privation, le musulman aura donc à se restreindre des choses agréables en vue de se rapprocher de son créateur.

Il a été instauré pour les Musulmans dans la seconde année de l’Hégire par la révélation du verset :

« Oh vous qui croyez, il vous a été prescrit le Jeûne comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés, ainsi atteindrez-vous la piété »
Verset 183 de la Sourate 2 (AL-Baqarah)
Le but de ce mois béni n’est autre que l’éducation de l’âme par l’éducation du corps.
Les avantages tirés de ce mois béni sont pléthore mais nous pouvons déjà citer : la spiritualité, la santé physique et les rapports sociaux. Le jeûne permet au croyant de s’élever spirituellement, tout en purifiant son âme et son corps.
En rompant ses liens avec les commodités de la vie, le jeûneur depuis l’apparition de l’aube jusqu’au coucher du soleil est en introspection, il porte donc un tout autre regard sur les rapports qui le lie à l’autre le reste de l’année.

LE PELERINAGE A LA MECQUE

Le pèlerinage-Hajj est une obligation qui a été établie en l’An 9 après l’Hégire, appelée l’année de la délégation pendant laquelle la sourate Al-Imrâne a été révélée. Ce dernier verset extrait du coran nous informe clairement, la raison pour laquelle tout croyant doit faire le pèlerinage. C’est également en commémoration du voyage d’Abraham et sa famille. Le croyant cherche ainsi à plaire à Dieu car ce pèlerinage-hajj peut lui permettre de se faire pardonner tous ses péchés, comme l’a précisé notre prophète (sws)

فِيهِ ءَايَـٰتٌۢ بَيِّنَـٰتٌۭ مَّقَامُ إِبْرَ ٰهِيمَ ۖ وَمَن دَخَلَهُۥ كَانَ ءَامِنًۭا ۗ وَلِلَّهِ عَلَى ٱلنَّاسِ حِجُّ ٱلْبَيْتِ مَنِ ٱسْتَطَاعَ إِلَيْهِ سَبِيلًۭا ۚ وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ ٱللَّهَ غَنِىٌّ عَنِ ٱلْعَـٰلَمِينَ ﴿٩٧﴾

Là sont des signes évidents, parmi lesquels l’endroit où Abraham s’est tenu debout; et quiconque y entre est en sécurité. Et c’est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas… Allah Se passe largement des mondes.

Le pèlerinage-Hajj est le cinquième pilier de l’islam. Ce pèlerinage-hajj en terre sainte se déroule entre le 8 et le 13 du mois musulman de Dhou Al Hijja qui est le dernier mois du calendrier islamique.

Le pèlerinage-Hajj est un devoir pour chaque musulman ayant les moyens financiers et la santé physique nécessaires afin d’entreprendre le voyage jusqu’à la Mecque. Le Hajj doit s’accomplir au moins une fois dans la vie.

وَأَتِمُّوا۟ ٱلْحَجَّ وَٱلْعُمْرَةَ لِلَّهِ ۚ فَإِنْ أُحْصِرْتُمْ فَمَا ٱسْتَيْسَرَ مِنَ ٱلْهَدْىِ ۖ وَلَا تَحْلِقُوا۟ رُءُوسَكُمْ حَتَّىٰ يَبْلُغَ ٱلْهَدْىُ مَحِلَّهُۥ ۚ فَمَن كَانَ مِنكُم مَّرِيضًا أَوْ بِهِۦٓ أَذًۭى مِّن رَّأْسِهِۦ فَفِدْيَةٌۭ مِّن صِيَامٍ أَوْ صَدَقَةٍ أَوْ نُسُكٍۢ ۚ فَإِذَآ أَمِنتُمْ فَمَن تَمَتَّعَ بِٱلْعُمْرَةِ إِلَى ٱلْحَجِّ فَمَا ٱسْتَيْسَرَ مِنَ ٱلْهَدْىِ ۚ فَمَن لَّمْ يَجِدْ فَصِيَامُ ثَلَـٰثَةِ أَيَّامٍۢ فِى ٱلْحَجِّ وَسَبْعَةٍ إِذَا رَجَعْتُمْ ۗ تِلْكَ عَشَرَةٌۭ كَامِلَةٌۭ ۗ ذَ ٰلِكَ لِمَن لَّمْ يَكُنْ أَهْلُهُۥ حَاضِرِى ٱلْمَسْجِدِ ٱلْحَرَامِ ۚ وَٱتَّقُوا۟ ٱللَّهَ وَٱعْلَمُوٓا۟ أَنَّ ٱللَّهَ شَدِيدُ ٱلْعِقَابِ

Et accomplissez pour Allah le pèlerinage-hajj et l’Omra. Si vous en êtes empêchés, alors faite un sacrifice qui vous soit facile. Et ne rasez pas vos têtes avant que l’offrande [l’animal à sacrifier] n’ait atteint son lieu d’immolation. Si l’un d’entre vous est malade ou souffre d’une affection de la tête (et doit se raser), qu’il se rachète alors par un Siyam ou par une aumône ou par un sacrifice. Quand vous retrouverez ensuite la paix, quiconque a joui d’une vie normale après avoir fait l’Omra en attendant le pèlerinage-hajj, doit faire un sacrifice qui lui soit facile. S’il n’a pas les moyens, qu’il jeûne trois jours pendant le pèlerinage-hajj et sept jours une fois rentré chez lui, soit en tout dix jours. Cela est prescrit pour celui dont la famille n’habite pas auprès de la Mosquée sacrée. Et craignez Allah. Et sachez qu’Allah est dur en punition.

Le prophète (sws) a dit « Celui qui accomplit sont pèlerinage-Hajj sans commettre d’actes impudiques, ni de péchés, redeviendra tel qu’il était le jour où sa mère l’a enfanté ».

Nul ne peut débuter le pèlerinage-Hajj sans entrée au préalable en sacralisation à l’un des lieux de Mîqat tels que :

Dzoul Houleifa : ou Abyarou Ali comme on désigne l’endroit de nos jours, est le Mîqat le plus éloigné de la Mecque (400 km)

Al Johfah : Emprunté par les habitants de l’Egypte, du Nord du Royaume d’Arabie Saoudite, des gens de l’Afrique du Nord et de l’Ouest et de ceux qui passent par ces destinations afin d’aller accomplir les rites sacrés.

Qamoul Manazil : Mîqat qui se situe près de celui de Wadi Mouhrim, il est celui des gens du Nadjd, de ceux qui arrivent de l’Est (du Golfe, d’Iran, d’Iraq…).

Yalamlam : Aujourd’hui appelé As Sa Diva, ce Mîqat est destiné au gens du Yémen et ceux qui traversent le pays afin de se rendre à la Sainte Maison.

Une fois au Mîqat, le pèlerin doit revêtir ce qu’on appelle les habits du « Ihram ». Ces derniers se composent de deux pagnes de couleur blanche, de préférence neufs et complètement propres. Aucun parfum ne doit toucher ces pagnes au risque d’annuler la sacralisation. Aucun vêtement spécifique de « Ihram » n’a été indiqué par la Sunna en ce qui concerne la femme « El-Hajja ». Celle-ci est libre de porter ce qu’elle veut pourvu que son accoutrement soit pudique et respectueux des traditions musulmanes.

Les différentes formules du pèlerinage-Hajj

1° Qirân : c’est quand le pèlerin entre en état de sacralisation en ayant l’intention d’accomplir une Omra et un Hajj ensemble. Ou encore se sacraliser d’abord pour la Omra et ensuite pour le Hajj en respectant des conditions pour cette dernière forme. Il doit effectuer un sacrifice « Hady ».

2° Ifrâd : il n’a pas à effectuer de sacrifice « Hady » ; l’intention de la sacralisation se fait pour le Hajj uniquement à partir du lieu fixe. Après la fin de son Hajj le pèlerin-hajj fera sa Omra.

3° Tamattû : c’est quand on rentre en état de sacralisation dans l’intention de la Umra pendant le mois du Hajj, puis se désacralise pour entrer de nouveau en état de sacralisation pour accomplir cette fois le Hajj. Il doit effectuer un sacrifice « Hady ».

La Talbiyah – Lorsqu’on entre en état d’ihram et au long du pèlerinage-hajj

لَبّيـْـــــــك الّهــُــمَ لَبّيْـــكْ٬ لَبّيـْـــــــك لَا شَرِيـكَ لَكَ لَبّيْـــكْ٬ إِنَّ اَلْحَــمْدَ وَالْنِـعْـمَةَ٬ لَــــكَ وَالْــــمُلْــكْ، لَا شَـــرِيــكَ لَــــكْ

Labbayka Allahomma Labbaîk, Labbaîka Lâ Charika Lâka Labbaîk, Inna Al Hamdâ, Wâ Anni-âmata Lâka Wal Molk, Lâ Charika Lâk.

Me voici, Seigneur, me voici, Tu n’as aucun associé, me voici.

La louange, la grâce et la souveraineté sont à Toi, Tu n’as pas d’associé.

Le Jour d’Arafah

La meilleure invocation est celle qu’on formule le jour d’Arafat et la meilleure que les prophètes qui m’ont précédé et moi avons dite (est) :

لَا إلـهَ إِلَّا اللّهْ وَحْدَهُ لَا شَرِيكَ لَهُ، لَهُ الْمُـلْكُ وَ لَهُ الْحَمْدُ وَهْوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

Lâ ilâha illal-lâh wahdahou lâ sharîka lah, lahoul-mulk wa lahoul-hamd, wa howa alâ kolli shai-ïn kadîr

Il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, l’Unique, sans associé.

A lui la Royauté, à lui la Louange, Il est de toute chose capable.

Lorsqu’on jette des pierres au Jamaraat

Chaque fois que le prophète jetait une pierre aux trois Jamaraat

(Les trois socles à lapider à Mina pendant le Hajj) il disait :

الله أَكْـــبَرْ

« Allâhou Akbar » – « Allah est le plus Grand »

Après avoir complété le premier Jamaraat, il avançait un peu, se tenait debout en faisant face à la Kâaba, levait ses mains et invoquait Allah. Il le fit aussi pour le deuxième Jamaraat mais pas pour le troisième.

 

Leave a reply


dix-sept + dix-huit =